Loading...
 
Print
Français

L_EtatSocial__ChristopheRamaux

L'État social

Pour sortir du chaos néoliberal

Christophe Ramaux
Table des matières, Introduction, Couverture


QUATRIÈME PARTIE

UN PASSÉ PORTEUR D’AVENIR

Chapitre 8. Démocratie et intérêt général. Au fondement politique de l’État social 253

  • Déconstruire l’État 255
  • « On ne doute jamais trop, quand il s’agit de l’État » 255
  • Une fois déconstruit (par l’analyse), l’État continu à exister 258
  • L’intérêt général existe-t-il ? 264
  • Le rejet de sa définition libérale disqualifie-t-il l’intérêt général ? 264
  • L’intérêt général n’est pas l’intérêt de tous, il met en jeu la collectivité 266
  • Sortir de l’équation démocratie = libéralisme = capitalisme 268
  • La démocratie n’est pas réductible au libéralisme. La preuve : ce dernier peut s’y opposer 269
  • La lutte des classes n’explique pas tout 272
  • L’État social procède (d’abord) de la démocratie 274
  • État social et démocratie : réenchanter le socialisme ? 280
  • La démocratie contre le capital 280
  • La question clef : nos sociétés sont-elles d’abord démocratiques ou capitalistes ? 284
  • Quelle démocratie ? 285
  • Le principe d’égalité absolue 286
  • Démocratie et intérêt général 287
  • Comment répondre à la bureaucratisation ? 288
  • Contre Rosanvallon 291
  • Prolonger Gauchet 296

"Page 253"1
"Page 257"2
"Page 258"3
"Page 259"4

"Page 261"5
"Page 262"6
"Page 263"7
"Page 265"8
"Page 267abajo"9
"Page 268"10

"Page 270"11
"Page 271abajo"12
"Page 272"13
"Page 273"14
"Page 275"15
"Page 279"16

"Page 281abajo"17
"Page 282"18
"Page 283"19
"Page 284"20
"Page 285"21
"Page 286 Ce que loin de être une forme affadie, la démocratie représentative peut être tenue pour la forme la plus radicale de la démocratie et cela pour trois motifs: plus que toute autre, c'est elle qui pose le principe d'égalité absolu, porte l'intérêt général et affronte la redoutable question du pouvoir.
Note en bas de page:
On se situe donc aux antipodes de T. Coutrot (jalons vers un monde possible: redonner des racines à la démocratie, 2010), lequel soutient que "le soufrage, le pluralisme, la liberté de presse [...] donnent l'illusion de la souveraineté populaire" (p. 132)", alors que "le régime représentatif est antagonique avec la démocratie" (p. 133). J. Rancière, dans la La Haine de la démocratie (2005) soutient, de même, que la démocratie représentative est nécessairement du ressort de la police, entendu au sens large de reproduction de l'ordre établi. Selon lui, "le soufrage universel est une forme mixte, née de l'oligarchie, détournée par le combat démocratique et perpétuellement reconquise par l'oligarchie" (p. 61). Cf. aussi les thèses présentées par L. Canfora dans La démocratie, Histoire d'une idéologie (2006) ou bien encore par M. Abensour dans La Démocratie contre l'état (2004)"22
"Page 289abajo"23

"Page 290"24
"Page 291"25
"Page 293"26

"Page 342"27


1. page 253
2. page 257
3. page 258
4. page 259
5. page 261
6. page 262
7. page 263
8. page 265
9. page 267
10. page 268
11. page 270
12. page 271
13. page 272
14. page 273
15. page 275
16. page 279
17. page 281
18. page 282
19. page 283
20. page 284
21. page 285
22. page 286
23. page 289
24. page 290
25. page 291
26. page 293
27. page 342


Created by walter. Last Modification: Friday 10 of August, 2012 00:46:37 PDT by walter.